Quand l'éthique sportive est bafouée

img

Publié le 2019-06-12 par Club-Africain

Le football tunisien a montré aujourd'hui l'une de ses faces les plus sombres avec une pièce de théâtre très mal orchestrée à Ben Guerdene, entre deux adversaires qu'un seul objectif réunissait, éliminer le Club Africain de la course à la quatrième place.

Avec en plus un arbitre complaisant, tous les ingrédients étaient réunis cet après midi pour arriver à un résultat écrit longtemps à l'avance.

Nos éternels rivaux avaient décidé pour ce match d'aligner une formation composée de joueurs de la section des Elites et tout au long du match, rien n'a été fait pour inscrire des buts.

Au contraire, sur certaines actions potentiellement dangereuses, il était clair que les joueurs n'avaient aucune envie d’aller à l’avant et de menacer la cage adverse.

Pour la formation locale, qui a bénéficié de deux penalties, dont le premier a été généreusement accordé par l'arbitre Nidhal Letaief, la victoire était acquise aujourd'hui avant le coup d'envoi et il suffisait au pire des cas de tomber dans la surface pour obtenir le penalty tant espéré.

En seconde période, il n’y a eu pratiquement de jeu, avec toutes les cinq minutes un joueur à terre et un arbitre qui permet aux soigneurs de le soigner sur la pelouse avec à chaque fois deux à trois minutes de perdus.

Durant les 20 dernières minutes, tous les joueurs des deux formations se sont contentés de se faire des passes au milieu de terrain avec zéro action portée vers l’avant.

Aujourd'hui, les joueurs du Club Africain ne peuvent s'en prendre qu'à eux mêmes car ils ont laissé leur destin entre deux formations qui n'ont aucun respect pour l'éthique sportive.

Maintenant, il faut se présenter ce samedi en vrais guerriers à Sousse et remporter une victoire qui peut s'avérer vitale dans la perspective d'une participation africaine la saison prochaine.